La France Terre d’Asile.

L’un de mes plus beaux jours, c’est le jour où j’ai reçu la lettre de l’OFPRA le 22/01/2016. Cette lettre contenait la décision positive de l’OFPRA, me reconnaissant bénéficiaire de la protection internationale. J’ai alors obtenu le statut de réfugiée et j’ai été autorisée à travailler.

Je suis de nationalité guinéenne et je suis venue en France pour demander ma protection et celle de ma famille, pour nous sauver la vie.

Je suis arrivée en France terre d’asile, plus précisément à Lille, le 2 juillet 2015, en vue de faire une demande d’asile. J’ai aussitôt entamé la procédure jusqu’au jour où j’ai reçu la réponse de l’OFPRA. D’abord, j’ai été accueillie au foyer d’hébergement d’urgence à Sainte Colombe, à la rue Des Postes à Wazemmes où il fallait passer uniquement la nuit.

Pendant ce temps-là, je n’étais pas en forme et complètement dépaysée. Mais petit-à-petit, je me suis remise avec l’aide que j’ai reçue des autorités françaises notamment la CMU, l’ATA, l’aide alimentaire et vestimentaire par les associations. Actuellement je vis au foyer, à l’AFR, rue des Patriotes, à Wattrelos, où je bénéficie de tous les soins en  participant à hauteur de 157 euros.

Je perçois le RSA depuis le mois de mars de cette année.

Pour ce qui est de mes compétences professionnelles, avant de venir en France, j’étais Institutrice dans la fonction publique et ensuite Directrice préfectorale de l’Action Sociale, de la Promotion féminine et de l’enfance. J’ai passé trente ans dans l’éducation nationale pour instruire les enfants et les femmes aussi.

Educatrice, j’aime apprendre, découvrir, et quand ma référente m’a orientée vers ORDINAT’HEM pour la formation en informatique, j’ai été intéressée. Cette formation m’a aidée à acquérir des compétences de base en informatique.

Grâce à cette formation, Je peux me connecter vers les différents services sociaux, la CAF, le Pôle Emploi, vers ma Banque aussi et communiquer vers mes enfants qui sont encore au pays. Avec le traitement de textes, j’arrive à faire des lettres de motivation et mon C.V. pour ma recherche d’emploi.

Mon projet professionnel est de devenir une assistante maternelle et pouvoir garder les enfants à leur domicile car pour le moment je n’ai pas encore d’appartement pour recevoir des enfants puisque je vis encore dans un foyer.

La route va être longue, mais je suis armée de patience et de courage.

Dialikatou